#3 La planète

Notre poubelle de déchets ultimes et nos façons de consommer, voilà deux indicateurs de notre impact écologique. Vous trouverez ici un compte rendu mensuel de l’autopsie de ma poubelle .

Selon l’ADEME, en France, la production de déchets non recyclables et non compostables s’élève à

345kg par an et par habitant. Soit environ, 28kg par mois et par personne.

telechargement

2017

 

Septembre – 90gr – 1 personne 100 grammes de nouveau, cette fois-ci pour deux personnes. Les recyclables, quant à eux s’élèvent à 1 sac de courses tous les deux mois environs (les sacs réutilisables, distribués dans les supermarchés).

2017.09

Septembre – 90gr – 1 personne  Finalement, il semble que passer en dessous des 200 grammes est encore possible… Voyons si ça peut durer pour les mois qui viennent.

2017.08

Août – 100gr – 1 personne Moitié moins que le mois précédent, mais ça s’explique : 15 jours de vacances sans être à la maison. Mes déchets de vacances ? Je ne les ai pas ramenés…parce qu’il n’y en n’a pas eu ! (sauf deux emballages de gâteaux trouvés par terre et rapportés pour illustrer un prochain article)

2017.07

Juillet – 200gr – 1 personne Ce mois-ci panne de disque dur, un disque dur emballé dans une coque en plastique…non recyclable. En plus d’un an d’attention portée à la réduction de mes déchets, j’arrive semble-t-il à un seuil que j’aurais du mal à franchir. C’est peut-être le moment de réfléchir à d’autres façons de réduire mes déchets ? De me concentrer sur d’autres déchets : ceux que je produis indirectement.

2017.06

Juin – 300gr – 1personne  Quoi de neuf dans ma poubelle ce mois-ci ? Quelques déchets dus à un manque d’anticipation (quand on oublie d’avoir toujours sur soi quelques sacs à vrac) ou un manque de courage pour dire non (quand un gentil maraîcher vous fait cadeau d’une barquette de fraises). Mais il y a aussi une vague de tri et de rangement dans mon appartement : voilà plus d’un an que j’essaie d’alléger le nombre de mes possessions, mais il reste toujours de petits objets inutilisables, invendables qui se cachent dans les recoins de mes placards. Ah, et j’oubliais : j’ai cassé un verre ! Or le verre blanc n’est pas recyclable…et un seul verre pèse 100gr !

mai 17

Mai – 100gr – 1personne  Oh le joli mois de mai ! Le mois-dernier j’ai essayé de retrouver de bonnes habitudes anti-déchet. Notamment en refusant les objets ou denrées emballés. Dire non : le premier geste zéro déchet et le plus difficile à mettre en place à mon avis. Autre bonne nouvelle ce mois-ci : jusqu’à présent je mettais le métal dans ma poubelle de déchets ultimes (capsules de bière, opercules…) Je les apporte maintenant à un recycleur spécialisé dans les déchets métalliques, par le biais de l’association dans laquelle je travaille.

XX Oups, pas de photo pour le mois d’avril… XX

Avril – 400 gr – 1 personne  Il devient difficile de réduire encore cette poubelle ! Il existe toujours un déchet auquel on n’avait pas pensé. La vigilance est de mise tant que les circuits commerciaux n’auront pas banalisé la réduction des emballages.

WP_20170330_002

Mars – 500gr – 1 personne  Comme prévu, une poubelle bien « lourde » pour mars ! Je ne maîtrise pas encore bien certaines recettes véganes et, pour régaler mes convives, j’ai parfois eu recours à des produits emballés. Il faut compter également 100 grammes de « déchet d’atelier » : une perforatrice à papier dont la lame est abîmée. L’outil est entouré de plastique non recyclable. Note pour moi-même : être attentive à la conception des objets que j’achète…

WP_20170302_001

Février – 200gr – 1 personne Déménagement, crémaillère, nouvelle vie… Des changements et des occasions qui rendent un peu plus difficiles la réduction des déchets. Le mois de mars ne sera pas très léger non plus : des tests de cuisine végane et la récupération de nourriture dans les poubelles des supermarchés sont deux pratiques nouvelles pour moi, qui sont, bien souvent sources de déchets. Je vous expliquerai pourquoi…

2016

novembre
Novembre 2016 – 300gr – 2,5 personnes On reste sur cette belle lancée ! A noter, on dirait que c’est bientôt Noël et sa montagne de déchet. Pas toujours facile de refuser les cadeaux et autres chocolats que nous recevrons ce mois-ci et qui alourdiront sans doute notre bilan.
octobre
Octobre 2016 – 300gr – 2,5 personnes On gagne de nouveau quelques grammes ce mois-ci ! Il reste encore de vrais indésirables : un tube de crème hydratante industrielle retrouvé dans la poche d’un manteau d’hiver, un vieux tampon encreur inutilisable, les nouveaux sacs de croquettes non-recyclables, un vieux tube de colle glue… A part pour la crème hydratante, les alternatives seront difficiles à trouver. Ah et puis, il y a un emballage de fromage sous vide…une fringale sur l’autoroute. Désencombrement et anticipation devront rester nos devises pour les prochaines semaines.
septembre
Septembre – 720gr – 2,5 personnes Oups, peut mieux faire… Ce mois-ci, deux nouveaux déchets s’invitent dans notre poubelle. Les poussières de l’aspirateur (je les mettais par erreur au compost…). Puis nos déchets de viande et citrons qui ne peuvent pas être mis non plus dans notre composteur collectif. On les congèle et on les jette avec les déchets ultimes. Nous ne les avions pas jetés depuis 3 mois : le tout représente 300gr tout de même !

aout

Août 2016 – 900gr – 3 personnes La poubelle n’était pas en vacances ce mois-ci :/ On explose tous les records. Ce mois d’août a été riche en situations propices à la production de déchets : vacances dans un petit village (1 seule micro supérette pour faire les courses), anniversaire, visites d’amis et soins médicaux (pour les humains et les chats). Allez, consolons-nous de ne pas dépasser le kilo et d’avoir passé de si bons moments cet été !

juillet

 

Juillet 2016 – 340gr – 2,5 personnes Pas de sursis estival pour notre pauvre poubelle, mais juillet est tout de même plutôt encourageant ! A noter ce mois-ci : nous avons terminé nos deux derniers rouleaux de feuilles collantes. Pour retirer les poils de chat sur les vêtements, voici une astuce zéro déchet : passer un gant de ménage (il en existe de la marque « la droguerie écologique ») sur les poils. L’électricité statique fait le boulot en créant des boulettes de poils qu’il vous suffit de composter !
juin
Juin 2016 – 500gr – 2,5 personnes Petite prise de poids pour notre poubelle ce mois-ci. Entre autres surplus, un verre à pied que j’ai cassé et qui pèse tout de même 100gr ! A deux reprises j’ai également oublié d’apporter mon kit craquage au au resto, j’ai donc rapporté mon doggy bag dans des contenants non recyclables ou non réutilisables. A cela nous ajoutons les déchets « apportés » par les amis en visite : papier d’alu, sachet de croissants. Le plastique reste majoritaire parmi tous ces déchets.
mai
Mai 2016 – 350gr – 2,5 personnes Que nous apprend cette poubelle de mai ? Que l’on devrait réduire l’achat des denrées en pot à opercule, par exemple en fabriquant nous-mêmes notre pâte à tartiner. On pourra aussi éviter le plastique du bec verseur du sel Herbamare en composant notre propre sel aromatisé, rien de plus simple ! A noter aussi que les citrons commençaient à moisir, il faudra les congeler en attendant de les jeter (les vers du compost n’aiment pas ça du tout!)
avril
Avril 2016 – 500gr – 2,5 personnes Le compostage des déchets organiques et la mise en place des premières alternatives réutilisables ou lavables donne des résultats immédiats ! Une fois débarrassée des déchets périssables, la poubelle peut être observée, autopsiée pour continuer les efforts en faveur du Zéro Déchet.
997062_2b328e681cc44d21986bb4a528d7f862-mv2
Mars 2016 – 11kg – 2,5 personnes Par égard pour les âmes sensibles, je ne préfère pas vous montrer ma poubelle de mars ! Je ne compostais pas encore mes déchets organiques; ma poubelle était donc très… dégoulinante. Beurk. Le plastique empêche la bonne dégradation des déchets verts, c’est ce qui produit les mauvaises odeurs. Compostez vos déchets verts et votre poubelle de déchets ultimes sera… »propre » !