Le yaourt

Il y a quelques semaines, on m’a suggéré de proposer une émission radio pour parler des déchets. Je me suis donc lancée ! Elle s’appelle Poubelle Chérie et est diffusée puis rediffusée une fois par semaine.

Pour écouter ou réécouter l’émission, sur le site de radio Saint Ferréol :

Cliquez ici

Et voici une transcription, ainsi que les sources qui m’ont permis de l’écrire.

Vous en avez marre de sortir les poubelles ? Alors, il faut qu’on parle du yaourt. Pas des polémiques relatives aux effets des produits laitiers sur notre santé, mais du rapport entre le yaourt et notre poubelle.

Un fait une date, un chiffre

170. C’est le nombre de pots de yaourt que chaque français consomme en moyenne par an, selon le planétoscope de Conso Globe. Le planétoscope c’est un compteur en ligne. Il fait des statistiques en temps réel, sur tout un tas de sujets liés à l’écologie.

Un constat

Alors oui, le planétoscope, comme tous les outils statistiques est à manier avec précaution, ses calculs restent indicatifs. Mais pour rapporter ce chiffre à mon expérience personnelle, faisons un petit calcul. Autrefois je mangeais du yaourt en pot individuel, de la marque Danone. Je mangeais 1 yaourt au déjeuner ou bien 1 au dîner. Il m’arrivait bien sûr de ne plus en avoir dans mon frigo, de ne pas en avoir au menu du resto, de ne pas en vouloir. Disons que j’enlève de mon calcul 1 mois sans yaourt.

Donc, 1 pot par jour ça fait 7 pots par semaine. Sur un an, considérons 52 semaines moins un mois, ça nous donne 48 semaines. Vous suivez ? Donc 7 pots multipliés par 48 semaines, ça donne 336 pots jetés dans ma poubelle.

Mon expérience de changement : les ratés, les écueils, les déconvenues

Après ce petit calcul, ni une ni deux, je vais sur le guide du tri des déchets, que l’on peut trouver sur le site internet d’Ecoemballages. J’essaie de repérer le type de pot qui me concerne et… Et puis rien du tout. Les pots Danone en plastique ne se recyclent pas dans ma commune. Point. C’est un échec, et un échec qui prend de la place dans ma poubelle. Or, à l’époque, je considérais qu’ils faisaient partie des produits de base de mon alimentation.

Mais alors, quelles solutions avais-je à ma portée ?

– Habiter dans une commune où les pots sont recyclables ? Euh…non, je ne vais pas déménager pour une histoire de yaourt, faut pas pousser Roger dans les pissenlits non plus.

– Acheter des pots qui se recyclent ? Pourquoi pas ? Retournons donc sur le guide du tri. Je tape “pot de yaourt” ainsi que le code postal de Crest. Je n’habite pas Crest, mais c’est pour l’exemple.

Alooors… Une liste apparaît…

pots en verre, poubelle vert
pots en carton, poubelle bleue
pots en grès, poubelle grise (ah, raté pour le recyclage)

Ah zut, il y a aussi tous les trucs qui vont avec le pot…

opercules en plastique, poubelle grise (encore raté)
opercules en métal, poubelle jaune
cartonnettes et étuis, poubelle bleue

Wahou, un vrai arc-en-ciel ! Ecoemballage avait pourtant promis sur son site internet : “Trier, c’est facile!”. Soit, admettons. Mais c’est quand même pénible. Personnellement, je refuse de me prendre la tête avec les consignes de tri. Et quand bien même nous nous plions à ces règles de tri, le recyclage n’est pas une solution miracle…mais ça on en reparlera…

Revenons donc à nos yaourts. Puisque la question des emballages est compliquée, je décide que je veux du yaourt ; mais sans emballage. Je vais donc fabriquer mon yaourt moi-même, na !

… Oui, sauf que les recettes que je trouve utilisent une yaourtière électrique, ou un four allumé pendant des heures. Pas sûre qu’on y gagne en termes d’écologie.

Moi, je veux faire mon yaourt, sans four et sans yaourtière.

La/les solutions enfin trouvée/s : l’astuce, ses inconvénients et ses avantages

Alors je cherche et je trouve la solution sur le site wwww.nicrunicuit.com

Pour 1 litre de yaourt il me faut :

– 1 litre de lait cru

– des ferments (c’est à dire une cuillère de mon précédent yaourt ou des ferments achetés en pharmacie)

– 1 thermomètre à rôti (qui m’a coûté 15€)

– 1 bocal propre

– 1 petit linge

– un peu d’énergie pour faire bouillir le lait

– du temps : 10 min d’action et 10 minutes où on laisse le lait refroidir,

– un bonnet en laine oui oui, j’ai bien dit “un bonnet”

La recette

Allez, je vous dis rapidement comment je fais et vous pourrez retrouver toutes les infos sur nicrunicuit.com

Pour commencer, il nous faut 1 litre de lait cru. Le mien, je l’achète soit à la ferme (comme au lycée du Valentin à Valence), ou dans un distributeur automatique de lait. Je viens avec ma propre bouteille en verre.

De retour à la maison, je fais bouillir le lait. Je le laisse refroidir à 45° degrés. 45°, ni plus ni moins, d’accord ? Une fois à 45° j’ajoute les ferments.

Je touille gentiment.

Je met un petit linge sur le bocal pour absorber l’humidité.

Je ferme le bocal avec un joint et je lui met son bonnet, ou une couverture ou une grosse écharpe.

Et je n’y touche plus pendant au moins 6h.

Essayez ça et dites-m’en des nouvelles.

Le prix

L’opération me coûte moins de 2€ pour 8 yaourts faits maison, ma poubelle gagne 170 pots en moins, et ce bon yaourt se conserve quelques jours, même hors du frigo.

Et puis tant qu’on y est, on peut aussi s’intéresser aux crèmes dessert. En chauffant votre lait cru avec du sucre et de la fécule, vous pourrez faire des crèmes délicieuses et parfumées comme vous voulez (avec du chocolat acheté en vrac par exemple). Et ça fait encore des pots en moins à jeter !

Sobriété

Allez, soyons, jusqu’au-boutistes et posons-nous aussi la question : a-t-on besoin de consommer du lait ou des produits laitiers tous les jours ? Sans entrer dans le débat sur la nocivité du lait, je pense que non. A priori, du calcium on en trouve entre autres dans les légumineuses, certains fruits secs et dans les fruits à coques.

Laits végétaux

Alors, c’est peut-être le moment de se lancer dans la fabrication des laits végétaux, non ? Mais si ! C’est facile ! Alors, oui, il y a plein de méthodes pour les faire, avec des ustensiles compliqués…Mais en fait, bien souvent, un lait végétal n’est qu’une sorte d’infusion de fruit à coque.

Je fabrique en général du lait avec des amandes ou des noisettes, que j’achète en vrac ou que l’on me donne. Si on le souhaite, la veille on peut les faire tremper pour qu’elles préparent leur germination. Cela augmente leurs qualités nutritives. On jette ensuite l’eau de trempage. Puis il faut les réduire en poudre. Je suis faignante alors je le fait avec mon mixeur. En 5 minutes. Mais on pourrait le faire au pilon aussi.

Ensuite on ajoute de l’eau (1litre pour 200gr de fruits). Éventuellement on fait bouillir tout ça (mais c’est pas obligé). Puis on filtre.

Le lait ainsi obtenu peut servir de boisson sucrée ou salée. Mais il peut aussi servir à faire des crêpes, des crèmes dessert, du pain d’épices…etc donc remplacer le lait animal dans pas mal de recettes.

En plus du lait, il y aussi le tourteau. C’est le résidu de la filtration. Le tourteau n’a plus vraiment le goût de noisette ou d’amande mais n’est pas mauvais non plus. En général je le mets dans un cake, des crêpes ou des pancakes. Ça m’arrive aussi d’en faire une pâte à tartiner en le mélangeant avec du miel.

Et le beurre me direz-vous ?

Ah, j’allais oublier. Puisque nous parlons de lait et de tartines, parlons aussi du beurre et des barquettes et autres feuilles qui terminent dans notre poubelle.

Pour être honnête n’ai pas trouvé de solution fantastique. Je n’ai pas tenté non plus de le fabriquer moi-même, parce que je n’ai pas envie d’y consacrer trop de temps. Si certains d’entre-vous font leur propre beurre, n’hésitez pas à partager votre expérience !
Lorsque j’habitais à Valence, j’achetais mon beurre en vrac dans une crèmerie de la rue Victor Hugo que je vous recommande chaudement. Maintenant que je n’y habite plus, je n’ai pas encore trouvé de fournisseur. Mais je ne désespère pas ! En attendant, j’achète du beurre emballé dans de l’aluminium. C’est recyclable dans ma commune mais avouons que ce n’est pas le top.

– Déjà parce parce que pour fabriquer l’aluminium, il faut arracher une partie de la croûte terrestre : on extrait une roche ou minerai que l’on nomme bauxite. Ensuite, de cette bauxite, on va extraire un minéral : l’alumine. On fait ça avec de la soude caustique. Enfin, d’autres manipulations seront nécessaires pour fabriquer l’aluminium à proprement parler. Tout cela est dangereux et polluant.
– La bauxite est présente en grande quantité sous terre mais n’est pas renouvelable rapidement, je vous rappelle que c’est une roche.
– L’aluminium, quant à lui, est recyclable à l’infini mais l’aluminium ménager n’est pas recyclé à 100% car il n’est pas toujours bien trié ou facile à retraiter.
– Et enfin, même si les sources se contredisent parfois, les effets de l’aluminium sur la santé sont dénoncés depuis plusieurs années.

Tout ça pour du beurre…

Là encore, en attendant d’avoir une solution satisfaisante, j’ai choisi la sobriété. Je n’achète pas de beurre toutes les semaines et j’essaie d’imaginer d’autres façons de cuisiner et de me régaler. Imaginez…… un kiwi de la Drôme mélangé à votre yaourt maison, dessus…un peu de miel et une petite crêpe au lait d’amandes pour accompagner le tout. Mmmmm !

Une recommandation (livre, blog, site…)

Voilà, pots de yaourts, bouteilles de lait, bricks de lait végétal ne séjourneront plus dans votre poubelle. Pour continuer, je vous recommande aussi la lecture de l’excellent blog http://www.cfaitmaison.com/ Vous y trouverez plein de recettes de cuisine qui vous permettront de réduire vos déchets. Tout cela m’a bien ouvert l’appétit ! Je vais devoir conclure pour aller grignoter une petite crêpe.

***

Je vous rappelle la bonne résolution du jour : faites votre yaourt et vos laits végétaux, vous verrez, c’est super bon ! Et pour les gourmands, un petit conseil, ne soyez pas trop poli. Quand vous entamerez votre bocal de yaourt, servez-vous en premier! La bonne crème du lait remonte à la surface du yaourt. Les premières cuillerées sont donc les plus savoureuses ! Mais chut, c’est entre nous !

La prochaine fois, on fera du décryptage pour ne pas se laisser pigeonner par les belles promesses écologiques !

Son :

– Trash Day, par Weird Al Yankovic. Album : Poodle Hat, parodie de Hot in herre, de Nelly – 2003
– Waste, par Foster the People. Album : Troches – 2011

Sources :

https://www.planetoscope.com/Produits-laitiers/1245-consommation-de-yaourt-en-france.html
http://www.atlantico.fr/rdv/atlantico-green/verite-recyclage-que-se-passe-t-quand-jetez-pot-yaourt-soigneusement-lave-dans-poubelle-reservee-au-plastique-et-pourquoi-2664814.html/page/0/1
http://www.lemonde.fr/le-rechauffement-climatique/article/2009/12/10/l-objet-du-jour-le-yaourt-par-terra-eco_1278944_1270066.html (attention ça date)
http://www.ecoemballages.fr/grand-public/trier-cest-facile/le-guide-du-tri : ou comment se prendre la tête sur des consignes de tri absconses.

http://www.mairie-crest.fr/-Tri-selectif-des-dechets-.html
https://www.consoglobe.com/fin-aluminim-extinction-ressource-naturelle-cg
https://www.consoglobe.com/aluminium-poison-quotidien-cg
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aluminium
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bauxite
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alumine
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cro%C3%BBte_terrestre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydroxyde_de_sodium
https://www.encyclo-ecolo.com/Aluminium

Et les solutions !
https://nicrunicuit.com/faire/fermenter/faire-ses-yaourts-maison
https://www.consoglobe.com/aliments-riches-en-calcium-cg/2
http://www.cfaitmaison.com/bio/faire-laits.html
http://www.marmiton.org/recettes/recette_lait-d-amande-maison_36662.aspx

Petit plus pour rigoler un peu
http://www.marieclaire.fr/idees/7-recettes-de-beaute-a-faire-avec-un-yaourt-nature,1122223.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *