Jamais sans mon kit de craquage :)

Avis aux gourmand-e-s invétérés : ne sortez jamais sans votre kit de craquage ! En ce qui me concerne, j’aime bien ponctuer mes sorties en ville de petits grignotages improvisés. Ainsi, quand je fais le marché de Valence le samedi matin, je ne manque jamais d’acheter de bons samoussas réunionnais. Et quand je vais fêter la venue du week-end à la terrasse du Doff’, Alain m’autorise à savourer les succulentes feuilles de vigne et autres beuregs arméniens et libanais de chez Georges.

Et la gourmandise fait parfois place à la nécessité quand, en voyage sans possibilité de cuisiner, je suis amenée à acheter un sandwich tout fait.

Tous ces plats apéritifs ou snacks seront vite mangés, et généreront immanquablement des déchets pas toujours recyclables (même le recyclage n’est pas une solution, rappelons-nous que le recyclage coûte cher!) : barquettes plastiques, sachets papiers souillés, serviettes en papier…

Je me suis donc constitué : le kit pour craquer sans polluer.

Il contient :

1 grande pochette en tissu dont l’intérieur est imperméable, trouvée sur le site sans-bpa.com

1 petite pochette imperméable à l’intérieur aussi

1 wrap lavable trouvé sur rolleat.com

1 une petite boîte en inox achetée sur le bon coin

Le tout m’a coûté environ 30€.

J’y ajoute parfois une serviette de table.

Les grincheux me diront que ça prend de la place dans un sac. Et bien mon petit kit ne pèse que 100gr, c’est la moitié du poids du livre de Béa Johnson dans la collection J’ai lu 🙂 Et pour ceux qui manquent vraiment de place, c’est peut-être le moment d’adopter un sac à main minimaliste.

Alors, prêt-e à craquer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *